L'autre monde n'est pas si loin...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Virinya Melayne Lóryn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Virinya M. Lóryn
†؀Néophyte


Messages : 1
Date d'inscription : 26/05/2011
Age : 24

Carte d'initié
Âge physique:
Don:
Affinité:

MessageSujet: Virinya Melayne Lóryn   Lun 30 Mai - 15:56


identité
Nom : Lóryn
Prénom(s) : Virinya Melayne
Âge : 23 ans
Don(s) :
Métier : Chasseuse
Qualités : Persévérante, intelligente, téméraire
Défauts : Orgueilleuse, hautaine, froide
irl
Pseudo : Shima
Âge : 18 ans
Expérience RP : 3 ans
Présence /7j : Actuellement, pendant 2 semaines, ce sera 3/7, après 7/7 Wink
Code :
Avatar :

caractère
Témérité
"Aller, Ganel, viens !
- T'es malade ?! On va se casser la gu**le sur ces rochers !
- Toi, peut-être, mais moi sûrement pas !
- Qu'est-ce qui te fait dire ça ?
- Parce que j'en ai décidé ainsi."
Virinya donne l'impression de ne pas connaitre la peur. Toujours, elle va au-devant des obstacles, tête baissée. Cette attitude lui donne aussi l'air de n'être qu'une fille impulsive qui ne réfléchit jamais avant d'agir, mais gare aux apparences ! En tout cas, ses airs bravaches lui attirent souvent l'admiration de ses proches, ce qui conduit inévitablement la jeune fille à prendre la grosse tête (et c'est là son moindre défaut !)

Orgueil
"Vir, il faut que je te dise... Tu sais, ça fait deux ans qu'on se connait, maintenant, et... Voilà, en fait, je crois que... depuis le début j'ai éprouvé un attachement de plus en plus fort pour toi. T'étais mon amie, puis t'es devenue comme une sœur et puis... Vir, je crois que je suis tombée amoureux de toi !
- ...
- Est-ce que... tu veux bien de moi ?
- ... Non.
- Qu... ? P-pourquoi ?
- T'es pas assez bien pour moi. Je vaux beaucoup mieux que toi, tu ne crois pas ?"
Jeunes hommes, attention ! Cette garce a une très haute opinion d'elle-même ! Faut pas croire que les déclarations lui font rien (justement, ça la conforte dans son idée de supériorité !), mais vous serez difficilement à la hauteur. Elle veut un mâle parfait : grand, beau, intelligent, drôle, fort, rapide, autoritaire, charismatique, riche, puissant, ambitieux, etc... Franchement, allez voir ailleurs, y a plein d'autres filles très bien, j'vous jure...
En dehors du plan amoureux, elle considère qu'elle a toujours raison. Par exemple, si elle renverse quelqu'un dans la rue, ben il avait qu'à regarder où il va...

Intelligence
Oui, c'est frustrant, parce qu'il existe des garces intelligentes... Et elle en fait partie (comme par hasard, tiens !).

Persévérance
"Vir, laisse tomber. Comment tu vas pouvoir apprendre tout ça en une nuit ? T'es folle, y a au moins 50 pages là-dedans !
- Il y en a 53, et si, je vais tout apprendre en une nuit.
- Franchement, t'aurais dû t'y prendre plus tôt...
- La ferme..."
Quand elle veut quelque chose, elle ne l'a pas forcément mais elle mettra tout en œuvre pour essayer ! Ne vous opposez pas à cette folle créature, c'est dangereux pour la santé !

Jalousie
"Qu'est-ce que c'est que ce collier, Millia ?
- C'est un cadeau de mon père. Il ne l'a donné avant de partir en voyage d'affaire. Tu le trouves joli ?
- Bof. Trop symétrique. Et les couleurs sont d'un mauvais goût... On voit bien que c'est un homme qui l'a choisi.
- C'est ma mère qui l'a choisi...
- Ah..."
Alors surtout, ne possédez jamais quelque chose que Virinya veut avoir ! Ou ne soyez jamais plus forte qu'elle dans un domaine ! Déjà, elle fera de son mieux pour vous dépossédez ou vous dépasser, et ensuite elle vous rendra la vie infernale. C'est pourquoi elle déteste les gens qui possède un don, car elle-même n'en a pas (bien fait pour sa pomme, j'ai envie de dire !)
histoire
"Maman, comment avez-vous rencontré Papa ?"
La jeune femme se retourna, surprise. Elle ne s'attendait pas à cette question.
"Eh bien... Comme tous les couples se rencontrent, je suppose. Par hasard."
Cette réponse ne satisfit pas la gamine, qui fixa sa mère avec insistance. Elle comprit et poursuivit :
"Il m'a trouvée lors de la cérémonie de mariage de son petit frère, a cherché à me séduire et on s'est finalement mariés deux ans plus tard."
Virinya nota que sa mère n'avait pas dit si son mari avait réussit à la séduire ou non, et insista :
"Maman, est-ce que vous aimez Papa ?
- Bien sûr que je l'aime ! Pourquoi l'aurais-je épousé, sinon ?"
Le sourire esquissé était un peu forcé, et le ton, un peu trop nerveux pour être honnête, mais Virinya ne se posa pas plus de questions. Sa curiosité satisfaite, elle retourna dépiauter ses poupées Barbies (son activité préférée !).

Depuis qu'elle comprend le langage des adultes, Virinya a su qu'elle n'était pas ce qu'espéraient ses parents. Une nuit, alors qu'elle était censée dormir, elle les avait entendu se disputer. La curiosité l'avait poussée à sortir de son lit et à ramper près de la porte, à la pousser juste un tout petit peu pour regarder...

"... ma faute, peut-être ? Mais enfin, qu'est-ce que tu me reproches, à la fin ?!
- Tu veux vraiment savoir ?
Tout ! Je sais que tu me trompes, je - NE M'INTERROMPS PAS ! - je ne sais pas qui est ton amant et je ne veux pas le savoir ! Mais je te demande d'arrêter de m'humilier. Tout le monde le sait, Lihá, et on se fout de moi dans mon dos parce que soi-disamment je ne sais pas contenter ma femme !"
Sa mère était assise sur le canapé du salon, l'air parfaitement calme, tenant un verre de vin rouge à la main. Son père lui tournait autour comme un lion en cage.
"Tu ne m'a jamais vraiment aimée, comment pouvais-je faire autrement ?
- Je t'ai
toujours aimée !! Je suis fou de toi, je t'aime Lihá ! Pourquoi est-ce que j'aurais demandé ta main, sinon ?! Mais tu ne le vois pas, tu ne vois qu'un autre homme, je n'existe pas pour toi !
- Si tu ne comptais pas pour moi, j'aurais demandé le divorce, tout simplement.
- Non. Tu ne divorces pas parce que nous avons une fille. D'ailleurs parlons-en, de cette fille ! Est-ce vraiment la mienne ?
- Fitz, mais pour qui me prends-tu ?!
rugit Lihá en se levant. Je t'interdis de dire ça, évidemment que c'est ta fille !!! Est-ce que tu dis ça parce que tu en doutes vraiment ou juste pour me vexer ? Ou alors c'est peut-être parce qu'elle ne correspond pas à ce que tu attendais d'elle ? Tu voulais un garçon, c'est ça ?!
- Tu oses m'accuser alors que toi, tu ne l'estimes pas assez jolie pour être digne de toi ?! Je le sais, tu crois que je ne te connais pas ?! Je vois ton regard quand il se pose sur elle et je sais
très bien ce qu'il signifie !! Tu aurais voulu qu'elle te ressemble plus, n'est-ce pas ? Qu'elle n'ai pas un visage quelconque comme le mien ?! Tu aurais voulu... TU AS HONTE D'ELLE !!!
- Sssssshhh !!! Pas si fort..."

Leurs regards coupables se tournèrent par réflexe vers la porte dans un ensemble parfait. Et dans un ensemble parfait, les deux adultes sursautèrent quand ils virent leur fille les espionner.
"Chérie... Tu es là depuis longtemps ? murmura la mère d'un ton à la fois mielleux et angoissé.
- Non. mentit-elle.
- On t'a réveillée, ma puce ?
- J'entendais du bruit, je voulais voir ce qui se passait.
- Tu... Tu as entendu ce qu'on a dit ?" demanda maladroitement son père.
Elle eut une expression innocente et un sourire timide.
"Entendu quoi ?"

Je ne dit pas ça pour que vous vous apitoyez sur son sort, non. Franchement, je trouve qu'elle mérite d'avoir eu un tel traitement (vous verrez tout à l'heure). Je dis ça pour que vous compreniez comment elle en est venue là. Et moi aussi, je cherche encore à comprendre. Qu'est-ce qui a causé son déclin ? Comment est-elle devenue ce qu'elle est aujourd'hui ?

J'ajouterais encore deux-trois petites choses pour compléter le décor : la mère de Virinya, Lihá Kriste Nelaïmès de son nom de jeune fille, est issue d'une famille estonienne très riche. En épousant Fitz Lóryn, elle a dégringolé l'échelle sociale et ce qu'elle pouvait se permettre dans sa jeunesse est devenu un luxe inadmissible après son mariage. Conséquence : comme toutes les femmes dont le mariage n'a pas arrangé la situation sociale, elle ressent une certaine frustration, qui s'accumule petit à petit au fil des années. Notons aussi que Fizt vient d'une famille où tous les hommes sont médecins de pères en fils et qu'il est le seul à avoir échoué aux examens. Il est devenu le vilain petit canard à ce moment-là et sa situation empira encore quand il se résigna à être comptable... Pour finir, à l'origine, le nom de Virinya était Vinginia. Sa mère l'avait choisi car elle voulait que sa fille incarne la pureté et la beauté absolues. L'erreur vient du père, qui ne savait pas comment s'écrivait le nom de sa fille, et a donné le mauvais prénom à la mairie, en oubliant le "g" et changeant le "i" en "y". Aucune importance, me direz-vous. Pas tout à fait : c'est frustrant quand on n'aime pas son prénom de se dire qu'on aurait dû s'appeler autrement. Lihá en a énormément voulu à son époux d'avoir commis cette erreur, et par la suite, c'est sa fille qui lui en a tenu rigueur. Enfin, la petite a été élevée dans la haine des mutants. Exemple de conversation mère-fille sur le thème des mutants en rentrant des cours :
"Ta journée s'est bien passée, ma puce ?
- Oui, j'ai été très sage ! Et j'ai bien écouté la maîtresse ! En plus on a appris une chanson pour la fête des mère, mais je te la chanterais pas parce que c'est une surprise. Et on a fait une dictée, aussi, et j'ai eu que trois fautes. Mais cet après-midi la maîtresse a été méchante avec moi parce que je voulais pas jouer avec les autres.
- Et pourquoi tu ne voulais pas jouer avec eux ?
- Parce qu'ils sont pas drôles ! Leurs jeux sont nuls ! Et j'avais pas envie de jouer à colin maillard ! Par contre Teddy il sait faire des trucs incroyables ! Il me les avait jamais montré avant, c'est pas juste !
- Ah oui ? Quoi comme trucs incroyable ? demanda la mère en commençant à sentir une pointe d'inquiétude en elle.
- Ben, il sait contrôler les animaux !! Il a fait faire un numéro de cirque à un écureuil même pas dressé ! Et en plus, quand la méchante dame qui passe devant la cour une fois par semaine avec son chien est passée, ben le chien il a même pas aboyé quand Teddy il a tendu les mains vers lui ! Il l'a même laissé le caressé, tu te rends compte ?!"
Là-dessus, Lihá arrêta sa fille, qui marchait dans la rue à côté d'elle et s'accroupit devant elle en lui serrant les épaules. Virinya voulut protester, mais en voyant la tête de sa mère, elle comprit que ce n'était pas le moment de se plaindre.
"Chérie, il faut absolument que tu comprennes quelque chose. Ces gens ne sont pas normaux. Ils font semblant de l'être et se glissent dans la population, mais ils ne sont pas comme toi et moi. Ils ne sont pas humains. Il faut que tu fasses très attention ! Ils peuvent te paraître gentils, ou leurs pouvoirs te sembler servir le bien ; il n'empêche que ces créatures ne sont pas de notre espèce. Tu dois t'en méfier. Quand quelqu'un a de grands pouvoirs, il veut toujours en avoir plus, et un jour, ils tenteront de nous contrôler. Pour l'instant ils se cachent, mais un jour ils nous attaqueront parce que nous sommes moins forts. Tu comprends ?
- Oui."
Sa mère la lâcha et se releva.
"Je ne voulais pas t'en parler parce que je te trouvais trop jeune, mais je me suis peut-être trompée. Tu es beaucoup plus mature que la plupart des enfants, ma chérie. Je suis très fière de toi... Demain, on ira dénoncer Teddy...
- Mais qu'est-ce qui va lui arriver ?
- Écoute, je sais que tu crois que Teddy est ton ami, mais ce n'est pas vrai ! Il est dangereux ! Et le reste de sa famille est sûrement comme lui. Teddy n'est pas comme nous donc il n'a rien à faire avec nous ! Il faut qu'il parte, ce sera mieux pour tout le monde, crois-moi. Un jour, il se serait retourné contre toi."

Maintenant, faisons un saut dans le temps, car il ne se passe pas grand chose dans les dix premières années du spécimen étudié. Ses parents digèrent leur frustration de leur mieux et tentent encore d'empêcher le bateau de couler tandis que la jeunesse et l'inexpérience de Virinya l'empêchent de voir que l'édifice menace de s'écrouler... On arrive dans sa dixième année. Le caractère de la petite se prononce de plus en plus, elle se montre hautaine envers les inconnus et elle pique des crises de plus en plus souvent et de plus en plus grandes. Dans le même temps, le couple va de mal en pis et enchaîne les disputes. Je me suis souvent demandée si c'était la cause du comportement de la gamine, si elle réagissait comme ça pour répondre aux cris de ses parents. À moins que ce ne soit à cause de l'éducation que sa mère lui a inculqué. Il est possible que la Virinya enfant ait appliqué les paroles de sa mère sur tout le monde et qu'elle considère sa famille comme les seuls véritables êtres humains...
Pour son dixième anniversaire, ses parents lui on acheté un petit chiot. Un chiot ! Quelle bonne idée de donner un animal à torturer à cette vile créature ! Comme ça, elle se défoulera sur la petite bête et ses pauvres parents auront un peu la paix... Voilà sans doute la raison de leur acte. En tout cas, c'était bien calculé parce que c'est exactement ce qui se passa : le chien Patou fut le cobaye de la cruauté en pleine expansion de la fillette, qui dans le même temps, laissa plus de tranquillité à ses géniteurs. Pendant trois mois, le pauvre animal souffrit des pires vicissitudes (que je n'ose énumérer ici, et d'ailleurs ce n'est pas le sujet de ce texte), pourtant, il n'en aimait pas moins sa maîtresse (personnellement, je crois qu'elle ne méritait pas un tel compagnon... Un serpent aurait été plus approprié.)
Un jour, il arriva ce qu'il devait arriver. Alors qu'elle jouait avec Patou dans le jardin et qu'elle essayait sans succès de lui apprendre des tours, dans un accès de fureur, elle prit une grosse pierre et la lança son son chien. L'animal couina de douleur et du sang perla sur sa patte, mais cela ne l'arrêta pas. Elle continua à frapper, frapper, frapper, jusqu'à ce que sa rage soit totalement évacuée. Quand elle eut terminé, le chien gisait dans son sang.
Réalisant ce qu'elle avait fait, elle poussa un cri d'horreur et commença à pleurer. Le fils du voisin, qui passait par là (oui, comme par hasard), entendit le hurlement de la fillette et accourut vers elle. Il vit la bête mourante et murmura :
"Ne t'inquiètes pas. Je vais prendre soin de toi.
- Mais... Qui t'as permis d'entrer ?" dit Virinya à travers ses larmes.
Le jeune garçon l'ignora purement et simplement. Il ne savait pas que c'était ce que la gamine détestait par-dessus tout et que ça pourrait lui causer de gros soucis par la suite et concentra toute son attention sur Patou, qui gémissait doucement, et posa ses mains sur son flan. Virinya qui, dans un nouvel accès de colère, voulut attraper l'intrus par les épaules et le secouer pour lui expliquer qui ici commandait, vit une étrange lumière émaner des mains dudit intrus et envelopper le chien. Coite de surprise, elle regarda bêtement le miracle se produire sans rien faire. Les blessures de Patou se refermèrent en quelques secondes et le jeune voisin enleva ses mains quand l'animal fut remis d'aplomb. Il se tourna en souriant vers la fillette.
"Voilà ! Ton chien est sauvé maintenant !
- Espèce de monstre... murmura-t-elle.
- Hein ? fit le garçon, pas très sûr d'avoir bien entendu.
- ESPÈCE DE MONSTRE !!!" hurla-t-elle.
Et elle se rua sur lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Virinya Melayne Lóryn
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Korkma :: Grand Council :: Personnages :: Présentations-
Sauter vers: